Loading...

Thème | Septembre 2021


Ballottés par la tentation

Le 10 avril 1912, le Titanic quittait Southampton avec 2200 passagers à son bord. Edward Smith, le capitaine de ce paquebot de luxe, lâchait alors ces mots : « Dieu lui-même ne pourrait pas couler ce navire. » Quatre jours plus tard, son appel à l’aide retentissait dans la nuit : « SOS, SOS ! » et le Titanic sombrait, entraînant 1500 personnes dans la mort. Les hommes restés sur le pont chantaient : « Plus près de toi, mon Dieu, plus près de toi ! »



Pour la traversée de notre vie, nous avons besoin d’un meilleur capitaine. Un capitaine infaillible, qui connaît la réalité et nous dit la vérité. Qui connaît les dangers et nous mène à bon port. La bonne nouvelle, c’est qu’un tel capitaine existe. Heureux êtes-vous si vous lui avez confié le gouvernail de votre vie !

Nous sommes tentés dans ce monde
Nous vivons dans un monde qui contrairement à nous, n’a pas choisi Jésus pour capitaine. Il est à la barre de notre vie, et pour cette raison précisément, la tentation déferle sur nous.

Deux mille ans ont passé, mais comme les disciples sur la mer de Galilée, nous sommes ballottés par des pensées, des paroles et des sentiments qui voudraient nous faire chavirer. Alors que la mer semblait calme et plane, d’un coup, une pensée nous surprend. Un regard sur la maison du voisin, sa piscine, son yacht, sur notre déclaration d’impôts, sur l’excédent de caisse, et voilà que le vent se lève. La tempête se déchaîne, nous tanguons sous le coup de la tentation. Nos pensées s’affolent : et si ? Comme les disciples, vous êtes pris dans la tempête et appelez au secours : « SOS, SOS, aide-moi Seigneur, réveille-toi, je suis sur le point de couler ! »

Jésus-Christ est maître de la tempête
Jésus a menacé le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent est tombé et il s’est fait un grand calme. Sur la croix, Jésus s’est exclamé : « Tout est accompli ! », il a vaincu le péché et brisé son pouvoir sur notre vie. Par son triomphe sur le péché, Jésus-Christ a aussi mis fin au règne de Satan sur notre vie. Mieux encore : par le Saint-Esprit qu’il nous a donné, nous avons non seulement l’assurance d’appartenir à Dieu, mais aussi la puissance de résister au vent de la tentation, au nom de Jésus !

Un système d’alerte et de défense
Le 14 mai 2021, la presse annonçait : « 1800 roquettes tirées sur Israël en quatre jours ». Baptisé « Dôme de fer », le système de défense d’Israël est conçu pour détecter et intercepter ces tirs. Notre Dôme de fer à nous, ce sont le Saint-Esprit et la Parole de Dieu : ils détectent les attaques de l’ennemi et défendent notre navire contre ses tirs. 

Jésus lui-même a passé 40 jours dans le désert, en prière et en communion avec son Père, pour y puiser des forces. C’est armé de la Parole de Dieu qu’il a ensuite reconnu et neutralisé les trois tentations de Satan.

S’entraîner à revêtir l’armure spirituelle
Dans l’épître aux Éphésiens, l’apôtre Paul emploie une autre image pour illustrer la façon dont le chrétien peut résister aux attaques du Diable. Il compare le chrétien à un soldat qui a besoin d’une armure complète pour gagner le combat. Or cette armure inclut le bouclier de la foi, dont nous devons nous saisir pour éteindre toutes les flèches enflammées du mal. Mais comment prendre ce bouclier ? En plaçant notre confiance dans le capitaine, le Seigneur Jésus, et en lui obéissant. Ainsi, nous ne serons pas terrassés par la tentation.

Ne comptez donc pas sur vos propres forces, mais revêtez cette armure. Passez du temps avec Dieu et lisez la Bible. Apprenez des versets bibliques par cœur. Parlez à Dieu et écoutez le Saint-Esprit vous parler au travers de sa Parole. Priez le « Notre Père » comme Jésus : « … ne m’expose pas à la tentation ! » Remerciez pour le sang de Jésus qui vous délivre du péché. Remerciez Jésus pour sa victoire.

Connaître le tentateur et sa stratégie
Satan est un fauteur de trouble (diabolos). En Matthieu 4,3, il est appelé « le tentateur ». Il est à l’origine du mal et nos pensées sont souvent sa première cible. La stratégie du tentateur est de détourner notre regard de Jésus pour l’orienter vers les choses de ce monde comme le matérialisme, l’amour de l’argent, l’égoïsme (1 Timothée 6,10) et les tentations charnelles, en passant par nos yeux ou nos oreilles.

Son but est de nous séduire, par des ruses et des tromperies, pour que nous l’écoutions davantage que la Parole de Dieu. Il sème la méfiance. Pour ce faire, il remet en question la puissance de Dieu, sa Parole et son amour pour nous. C’est ainsi qu’il a séduit Ève (Genèse 3,1-6) : 

  1. elle a écouté Satan (avec l’ouïe),  
  2. elle a débattu avec lui (avec la bouche),
  3. elle a douté de l’autorité de Dieu (de sa Parole), 
  4. elle a convoité le fruit (avec les yeux),
  5. elle a pris le fruit et a péché (avec les mains).

Satan, le tentateur, n’hésite pas à utiliser des passages de la Bible pour nous séduire, en les sortant de leur contexte. La stratégie de Jésus : alors même qu’il était le Fils de Dieu, il a répondu trois fois à la tentation avec l’arme de la Parole de Die : « Il est écrit ! » (Matthieu 4,1-11).

Se connaître soi-même, connaître ses faiblesses
Lorsque la tempête, la crise fait rage, nous ne parvenons plus à dissimuler notre vulnérabilité, nos faiblesses humaines et spirituelles. Satan le sait et cherche à exploiter nos faiblesses humaines. Tel a le verbe parfois trop leste, tel autre, une conscience délicate, tel autre encore une tendance à prendre le pouvoir ou à tout contrôler. Ce sont autant de portes par lesquelles Satan cherche habilement à s’introduire sur notre navire ; voilà pourquoi il faut que Jésus occupe la place et nous aide par son Saint-Esprit à utiliser la bonne stratégie de défense.

Utiliser la bonne stratégie contre la tentation
1.  Genre de tentation

Type A : Les attaques spirituelles : résistez comme Jésus avec cette parole : « Il est écrit » (Matthieu 4,4.7.10).

Type B : L’amour du monde : examinez votre amour pour Jésus (1 Jean 2,15).

Type C : Les attaques charnelles : fuyez le péché comme Joseph en Égypte (Genèse 39,13 ; 1 Corinthiens 6,18).

2. Défense pratique

Type B : Depuis une semaine, votre voisin est le fier propriétaire d’un camping-car Carthago chic s-plus. Le calcul est vite fait : en leasing, vous avez les moyens de vous l’offrir. Mais avez-vous bien réfléchi à vos motivations ? Avez-vous demandé l’avis de Dieu, ensemble avec votre conjoint ?   

Type C : Vous venez de vous fiancer et rêvez de partir aux Maldives pour y faire de la plongée, rien que vous deux. Parallèlement, votre groupe de jeunes organise des vacances en Espagne et vous invite. Que décidez-vous et pourquoi ? 

Et si malgré tout, j’ai cédé à la tentation et commis un péché ?
Dans ce cas, 1 Jean 2,1 et Éphésiens 1,7 nous promettent que nous avons un avocat en Jésus-Christ. Si nous confessons nos péchés et les regrettons de tout cœur, il les pardonne et nous voit comme si nous n’avions jamais commis de péché. Telle est la fidélité de Dieu ! 1 Thessaloniciens 5,23 : « Que le Dieu de la paix vous conduise lui-même à une sainteté totale et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irréprochable lors du retour de notre Seigneur Jésus-Christ ! »