Loading...

Église | Septembre 2021


Actions d’évangélisation

Il y a environ un an et demi, avec l’Église de Stuttgart-Vaihingen, nous avons recommencé à sortir dans les rues pour des actions d’évangélisation. Après des débuts en dents de scie, nous avons constaté qu’il est important de s’adresser concrètement aux membres de l’Église pour leur demander leur aide.



Ainsi, nous avons pu former un noyau d’environ 10 personnes qui participent régulièrement à ces actions d’évangélisation. Nous nous donnons rendez-vous dans notre chapelle et commençons par un bref message, suivi d’un temps de prière. Ensuite, nous formons des binômes et nous dirigeons vers le centre-ville. À chaque fois, nous nous posons la même question : comment aborder les gens ? Pour l’instant, nous utilisons la plupart du temps un questionnaire.

Des rencontres intéressantes
J’aimerais vous raconter quelques-unes de nos conversations avec des passants. Un vendredi, nous sommes entrés en discussion avec trois adolescents, tous musulmans. En répondant au questionnaire, ils nous ont dit qu’ils n’iraient pas au paradis, parce que leurs mauvaises actions pesaient trop lourd. Nous leur avons demandé quelles bonnes actions leur permettraient d’entrer au paradis et s’il était possible de compenser leurs mauvaises actions par de bonnes actions. J’ai donné à chacun une carte sur laquelle il est écrit : « Nous avons tous besoin d’un Sauveur. Jésus est le seul à pouvoir te sauver. » Ils nous ont alors demandé si nous croyions en Jésus. Nous avons alors pu leur expliquer qui est Jésus et ce qu’il a fait. Ensuite, ils nous ont dit qu’ils devaient partir, mais ils ont entendu la vérité et nous espérons que Dieu fera germer les graines que nous avons ainsi semées dans leur cœur.

Un autre jour, nous avons rencontré un jeune Afghan. Il nous a tout de suite dit qu’il ne croyait rien de personne, qu’il a déjà entendu trop de choses et jamais rien de crédible au sujet de Dieu. Je l’ai félicité de ne pas croire tout ce qu’on lui dit sans réfléchir ; ce serait stupide. Alors, il m’a posé des questions vraiment intéressantes : « Pourquoi les gens commettent-ils de mauvaises actions ? » Il s’incluait dans cette question ! Je lui ai parlé de la chute et de Jésus, qui est venu dans ce monde pour porter notre culpabilité et nous permettre de rétablir notre relation avec Dieu. Il s’est montré très intéressé.

Des prières et des discussions
Encore un autre jour, nous avons abordé un groupe de personnes qui buvaient de l’alcool, assis près de la fontaine de la mairie. Comme nous étions trois, nous avons pu discuter personnellement avec trois d’entre eux (prénoms d’emprunt). Jean est un athée convaincu. Sa compagne, Lisa, croit en Dieu, mais il n’est pas encore son Père. Georges était tellement ivre qu’il était difficile d’avoir une conversation avec lui ; c’est Biagio qui s’est entretenu avec lui. Georges a un enfant et tout lui est égal ; il désire malgré tout que son enfant aille bien. Michael a parlé avec Lisa. Elle avait de la peine à croire que Dieu pardonne même à des gens vraiment méchants s’ils s’approchent de Jésus. Quant à moi, j’ai discuté avec Jean au sujet de l’existence de Dieu. À un moment donné, il m’a dit : « C’est incroyable. Tu te tiens là, devant moi, avec ton grand sourire, et tu prétends que Dieu existe… » Finalement, nous leur avons dit au revoir et Biagio leur a demandé s’ils étaient intéressés par une Bible. Lisa en voulait absolument une. Biagio lui a donc tendu une Bible, ce qui lui a fait très plaisir. Nous avons encore prié avec eux et Lisa a aussi prié. Nous espérons que Dieu continue d’œuvrer en elle.

Chacun de nous pourrait encore vous raconter beaucoup d’autres discussions intéressantes. Ce n’est pas toujours facile, nous essuyons beaucoup de rejets. Parfois, nous discutons avec des athées au sujet de l’existence de Dieu. Mais nous proposons toujours l’Évangile. S’ils veulent l’entendre, ils le peuvent. 

Un travail qui en vaut la peine
Pour terminer, j’aimerais citer Biagio : « Si je devais dresser un bilan, je dirais qu’à chaque fois, je ressens clairement la bénédiction et l’aide de Dieu. Dans certaines situations, je remarque que des gens s’intéressent à l’Évangile ou du moins l’écoutent. D’autres fois, il est évident que les personnes que Dieu met sur notre chemin sont comme taillées sur mesure pour nous, c’est-à-dire que le courant passe et que le dialogue peut s’installer. Que le Seigneur Jésus soit loué !