Loading...

Mission | Septembre 2019


Un mois riche en aventures

Le 26 mars 2019, six participants à GROW se sont retrouvés à l’aéroport de Zurich. Notre destination : le Ghana. Pendant un mois, nous avons été plongés dans une autre culture, nous avons pu découvrir le travail missionnaire et avons donné un coup de main ici et là.


En visite chez le chef du village (turban vert)


Accra : la métropole
Au moment de sortir de l’avion, nous ressentions un mélange de curiosité, de gêne, d’anticipation et d’épuisement. Quelqu’un nous attendait à l’aéroport d’Accra pour nous conduire à travers la circulation dense de la capitale, où il faut faire preuve de créativité pour se frayer un chemin. Nous sommes restés deux semaines dans cette métropole.

Chaque année, notre Mission expédie six tonnes de littérature depuis Accra, à destination de tout le Ghana, mais aussi du Togo, du Bénin, du Nigéria et du Burkina Faso. Ces écrits encouragent de nombreux chrétiens, servent de référence à des pasteurs et permettent d’atteindre des gens qui ne connaissent pas encore Jésus. Nous avons pu aider à préparer les envois et avons ainsi obtenu un bon aperçu de ce travail.
Nous avons également été mis à contribution lors des après-midi de bricolage à l’école allemande fréquentée par les enfants de la famille Trummer et avons pu donner un coup de main à l’école du dimanche dans leur Église locale. Enfin, des travaux pratiques étaient aussi au programme : nous nous sommes bien amusés en repeignant la maison de la famille Trummer.

Une route typique du Ghana

Bimbilla : la brousse
Après ces deux semaines en ville, nous avons pris congé de nos hôtes pour nous rendre dans le nord du pays en autocar. Durant le voyage, nous avons pu admirer la beauté du paysage. Mais le confort n’était pas toujours au rendez-vous : au Ghana, il est habituel de mettre le volume à fond pour écouter de la musique ou passer des séries télévisées sur les écrans de l’autocar. Pour notre plus grand plaisir – qui n’était malheureusement pas partagé par nos co-voyageurs – ces écrans se sont éteints subitement après une heure de route. Après 14 heures de voyage, nous sommes arrivés à Bimbilla, épuisés, mais sains et saufs.

Un monde totalement différent nous attendait. À la place du bruit de la ville, nous entendions le chant des grillons et le bêlement des chèvres. Ici aussi, le travail ne manquait pas : nous avons apporté notre aide pour les tâches ménagères, l’entretien du jardin et le programme de santé de Marlies Lauber. Pour pouvoir partager l’Évangile, il est fondamental d’entretenir de bons contacts avec la population locale. Lorsqu’un événement se produit dans une famille, il est très important de lui rendre visite : c’est une marque de politesse. Ainsi, nous avons pu assister à un mariage, à la présentation d’un enfant, à la nomination d’un chef et à une cérémonie funèbre. À chaque fois, nous avons été plongés dans un univers qui nous est totalement étranger.

Lors d'un mariage

« Pour mieux comprendre ta culture, rends-toi dans une culture étrangère. » Au moment de préparer notre voyage, cette phrase nous avait fait sourire. Nous avons grandi dans la culture suisse, nous sommes donc bien placés pour la connaître ! Pourtant, en arrivant à Bimbilla, nous nous sommes tous rendu compte de la pertinence de cette phrase ! Nous avons appris à apprécier les avantages de la vie en Suisse tout en remettant certains désavantages en question. Fixons-nous toujours les bonnes priorités ? Pourquoi ne sommes-nous pas plus heureux, alors que nous avons tout en Suisse ? De telles questions nous ont enseigné une importante leçon.
Après deux semaines à Bimbilla, nous avons repris la route pour Accra, la tête pleine de souvenirs. Au retour, les écrans de télévision étaient à nouveau fonctionnels, mais la climatisation avait rendu l’âme – par une température de 38o C ! Au moment d’atterrir à Zurich après un mois au Ghana, cela ne faisait aucun doute : nous n’oublierons jamais cette expérience !