Loading...

Église | Octobre 2020


Idées d’actions de Noël

Dans trois mois, ce sera Noël. Les uns trépignent d’impatience, les autres trouvent que le temps passe trop vite et espèrent que l’automne sera beau et ensoleillé. Malgré l’effervescence, Noël est une période où l’on prend le temps de s’arrêter et de réfléchir. Par divers moyens, nous pouvons témoigner de l’amour de Dieu à ceux qui nous entourent. Peut-être vous laisserez-vous inspirer par l’une ou l’autre de ces actions ?



Idée 1: Le wagon aux histoires
Chaque année, un marché de Noël a lieu dans notre village, à Oberdiessbach. Depuis plusieurs années, nous y racontons des histoires aux enfants. 

Une quinzaine de personnes prêtent leur aide pour que cette action puisse avoir lieu. Notre « wagon aux histoires » trouve sa place aux côtés des stands de foire. Entre carrousels et jeux d’adresse, les enfants ont plaisir à écouter une histoire. Chaque demi-heure, une autre personne les accueille dans notre remorque joliment décorée et leur raconte une histoire qu’elle a elle-même choisie. Il s’agit toujours d’une histoire sur le thème de l’hiver, de Noël ou de la Saint-Nicolas. Nous ne nous concertons pas entre nous, donc il est aussi possible qu’une histoire soit racontée plus d’une fois. Ce qui ne dérange pas les enfants. Ils aiment passer un moment au calme dans notre confortable wagon, s’asseoir sur une botte de paille et écouter ce qu’on leur raconte. Chaque année, il y a des enfants qui reviennent plusieurs fois. Et chaque année, je m’émerveille de l’engagement volontaire des femmes (parfois aussi des hommes) de notre village et des environs, qui investissent leurs dons pour raconter ces histoires. Ce projet est d’ailleurs reconnu par la commune d’Oberdiessbach, et j’espère que cela restera le cas.  

Marlene Hostettler

Ideé 2 : Le bar aux miracles
« Bienvenue à notre bar, puis-je vous présenter notre carte ? » Les visiteurs du marché de Noël de Konolfingen peuvent s’arrêter un instant dans notre bar roulant, que nous avons baptisé « Wunderbar », le bar aux miracles.

La plupart de ceux qui s’arrêtent jettent un œil à la carte et optent d’abord pour un punch. Quelques-uns font une remarque sur nos propositions hors du commun, d’autres secouent la tête ou reposent la carte sans rien dire. « Avez-vous déjà vécu un miracle ? » « Que pensez-vous de notre carte ? » Des questions comme celles-ci ont déjà donné lieu à plus d’une discussion au sujet de Dieu et nous avons déjà vécu quelques miracles. Plusieurs personnes acceptent avec reconnaissance que l’on prie pour elles. Ces expériences positives nous ont même surpris, à tel point que nous avons décidé de ne pas utiliser notre bar seulement à Noël, mais durant toute l’année. C’est ainsi que notre bar roulant a vu le jour. Nous l’utilisons pour aller à la rencontre de la population et dire aux gens qu’ils peuvent eux aussi rencontrer Dieu, qu’il veut faire des miracles dans leur vie comme dans la nôtre. 

Il est d’ailleurs possible d’emprunter notre bar roulant. 

Michael Steiner

Ideé 3 : Le chemin de Noël
L’année dernière, l’église de Malleray a organisé une fête de Noël dans les rues en préparant un « chemin de Noël » pour la population du village. 

Le long du parcours d’environ une heure, des postes étaient dispersés. Nous avons accueilli les visiteurs devant l’église en leur donnant le plan du parcours. Après quelques pas, c’était la fanfare qui recevait nos amis en musique. Le deuxième poste était constitué d’une crèche vivante pour le plus grand bonheur des petits et grands. Devant l’école, un groupe de chant agrémentait le parcours par leurs belles mélodies de Noël. Sous un petit auvent, l’histoire de Noël décrite dans la Bible était lue avec intonation et passion. Les petits avec leurs parents ont également pu faire des jeux devant l’école. Avant le passage devant le chœur d’homme, nous avons mis gratuitement à disposition des citations, versets et calendriers en diverses langues. Un bricolage a également été proposé avant de terminer le parcours sur la place de notre église par un bon thé chaud et une petite collation. Malgré la météo capricieuse, nous avons été réjouis de voir combien de personnes du village et des amis sont venus parcourir ce chemin de Noël. Cela a été une excellente occasion d’aller dans les rues du village avec la participation de toute l’église pour partager la joie de la venue de Jésus sur terre. 

Nathalie Schranz

Ideé 4 : Les petits biscuits
Comment créer des relations quand on s’installe dans un village ? Comment se faire connaître en tant que personnes et pas seulement en tant que nouveaux habitants de la chapelle de l’Eglise pour Christ ?

Ces pensées ont longtemps tourné dans ma tête lors de notre installation à Corgémont après 10 ans en Afrique. J’ai rencontré beaucoup de parents d’élèves en accompagnant mes enfants à l’école, mais je ne savais pas comment entrer en relation avec eux. La période de Noël approchant, j’ai appris que quelqu’un avait organisé la confection de biscuits en groupe. J’ai beaucoup aimé cette idée et avec une amie, nous avons concrétisé cette action. Nous avons créé un joli flyer à distribuer et à déposer dans les commerces du village. Nous avons préparé quelques tables avec les articles nécessaires (emporte-pièces, pinceaux, œufs…) et finalement nous avons prévu de la belle musique et une bonne boisson. 

Dès la première soirée, j’ai appris à connaître de nouvelles personnes. Certains biscuits sont rapidement prêts, d’autres demandent du glaçage et des finitions alors les gens s’entraident et papotent. Bien sûr, nous avons goûté les biscuits tout frais et échangé des recettes. J’ai beaucoup aimé ces soirées. Je n’ai pas toujours beaucoup pu parler avec les personnes car les fours sont à deux endroits. Mais les contacts sont là, je peux tutoyer ma voisine et maintenant c’est elle qui fait de la pub. A la fin, chacun(e) remplit sa boîte de nombreuses sortes de biscuits. J’ai l’impression que j’aurai plus de facilité à inviter ces personnes à une autre occasion maintenant qu’elles connaissent la maison et leurs habitants.

Quelques conseils pour une belle soirée d’échange :

  • Être maximum 12 personnes pour 2 fours
  • Organiser à deux. Une personne gère la minuterie et les fours, l’autre peut confectionner des biscuits très simples et être vers les invités.
  • Une invitation personnelle fonctionne beaucoup mieux qu’un flyer déposé quelque part.

Patricia Moser