Loading...

Mission | juillet / août 2021


La conception de la famille en Papouasie-Nouvelle-Guinée

Autrement. Voilà qui résume bien les valeurs familiales, la conception du mariage et les relations dans le troisième plus grand pays insulaire du monde. Voici ce que nous avons observé ces cinq dernières années.



Le cercle familial est très large et la cohésion fait la force. On ne pense pas seulement à son conjoint et à ses enfants, mais on se soucie aussi des frères, des sœurs et des cousins et on leur donne si possible un coup de main. En public, il est quasiment inconcevable, voire tabou, pour un couple de se tenir la main, s’embrasser, s’accorder une attention exclusive ou échanger un baiser. On sera même plus affectueux envers son beau-frère, sa demi-sœur ou un autre parent. Autrement.

Le lit conjugal ? Pas ici ! Parfois, le mari a même une petite maison à lui, et la femme, une maisonnette à elle. Après quelques mois ou quelques années, les hommes se lassent de leur épouse … et en prennent une deuxième ! La polygamie est acceptée dans toutes les strates sociales, ce dont souffrent de nombreuses femmes. Autrement.

Quelle stupéfaction la première fois que nous avons entendu ces mots : « Nous avons reçu un enfant en guise de cadeau de mariage. » Autrement. C’est sans doute un défi pour le jeune couple, d’autant plus que l’âge de l’enfant reçu en cadeau peut varier – du bébé à l’enfant en âge de scolarité. Autrement.

Si un homme a une grande famille de cinq enfants et que sa sœur n’a pas d’enfant, il est évident qu’il a une responsabilité envers elle. Il lui offre donc un enfant. Ou si un couple se sent débordé, il peut donner un enfant à un autre couple. Souvent, cela génère des inégalités entre les enfants biologiques et l’enfant « reçu ». Par exemple, ce dernier reçoit la moitié moins à manger ou doit rester à la maison si les frais de scolarité deviennent trop élevés. Il servira de main-d’œuvre. Autrement.


Quand Dieu intervient dans une vie, tout devient autrement. Stella s’occupe avec amour de son petit-fils handicapé ; son mari a pris une autre femme. Malgré cette situation, elle rayonne d’une joie profonde. Clinton et Kive n’ont pas d’enfants biologiques, mais ils ont reçu deux enfants. Leur amour et leur dévouement pour ces fillettes sont émouvants. Un remarquable exemple.