Loading...

Mission | Février 2020


La mission dans le contexte de la « grande famille » africaine

Depuis quelques jours, nous avons de nouveaux voisins. À la première occasion, nous souhaitons la bienvenue au nouveau propriétaire des lieux ainsi qu’à sa famille. « Ma famille vit dans mon village d’origine », nous répond-il aimablement. À ce moment-là, une jeune femme sort de la maison accompagnée de deux petits garçons. Il nous les présente comme sa femme et ses enfants.


Histoires bibliques dans la maison d’une famille fulani


Des définitions divergentes
Une fois de plus, nous remarquons que nous n’avons pas la même définition de la famille. Pour les gens d’ici, la famille est synonyme de racines. Elle désigne la « grande famille », c’est-à-dire la famille au sens large. Souvent, le mariage est plutôt une alliance temporaire et utilitaire pour s’assurer une descendance. La solidarité avec la famille d’origine l’emporte largement sur la relation avec son conjoint.

Des relations difficiles
Conjuguée à d’autres facteurs comme des attentes trop élevées, une communication insuffisante, l’éloignement géographique pour des raisons professionnelles, la polygamie et l’infidélité, cette situation a malheureusement pour conséquence que de nombreux mariages battent de l’aile. On divorce rapidement, on se remarie tout aussi rapidement. Nous connaissons peu d’enfants qui grandissent entourés de leur père, de leur mère et de leurs frères et sœurs. Après une séparation, les enfants vivent souvent chez leur père, sous la surveillance de leur grand-père ou d’un oncle âgé. On leur donne du travail, on les nourrit, mais on ne leur témoigne guère d’affection. Par conséquent, ils chercheront très vite l’amour et l’acceptation auprès du sexe opposé.

Lorsqu’une personne vient à Jésus, elle est souvent chargée d’un fardeau d’expériences négatives dans le domaine relationnel. Les couples chrétiens qui désirent construire des relations familiales conformes aux principes divins passent par de rudes épreuves. Mais il est très encourageant de constater qu’avec l’aide de Dieu, un changement est possible.

Des mamans d’enfants souffrant de malnutrition apprennent à préparer des repas équilibrés avec des ingrédients locaux : un investissement pour le bien de la famille

Famille = identité
Malgré tous ces défis, la famille revêt une importance élevée. Elle est synonyme d’appartenance ; elle aide à s’orienter dans la vie, à construire son identité. Les décisions majeures sont prises par le chef de famille. Lors d’événements culturels ou religieux, chaque famille est représentée par le maître de maison. Chacun doit se soumettre respectueusement aux responsables et contribuer au bien-être de la famille.
Ce système de la « grande famille » a sans doute ses avantages et sa légitimité dans une société où les assurances vieillesse et maladie sont peu développées. Malheureusement, ici aussi, les conséquences de la chute sont tangibles. Quoi qu’on en dise, chacun cherche en fin de compte surtout son avantage personnel.

Quelles conséquences pour le travail missionnaire ?
Dans un tel contexte, des missionnaires expérimentés recommandent de commencer par les chefs, les responsables. Si ceux-ci reçoivent l’Évangile et s’ouvrent à la foi, alors tous leurs proches auront aussi accès à la Bonne nouvelle.
Voilà nous rencontrons chaque semaine le chef et les anciens de la ville, le chef de maison d’une grande famille fulani et quelques autres groupes et familles. Nous écoutons ensemble une histoire de la Bible, puis nous leur offrons quelques explications.

Mais que se passe-t-il, par exemple, si un élève de l’école islamique désire se tourner vers Jésus ? Sera-t-il rejeté par sa famille ? Comment pourra-t-il dès lors s’orienter et construire son identité ? Qui se chargera de sa formation ?

Rencontre interconfessionnelle entre chrétiens : la famille de Dieu se fortifie

L’Église, la famille de Dieu
C’est ici qu’intervient la famille de Dieu, l’Église. Il faut enseigner les chrétiens à mener une vie de disciples. Dans ce domaine, le potentiel de croissance est grand. Tant pour les chrétiens ghanéens que pour les missionnaires, avec notre tendance à l’individualisme et notre besoin de prendre du recul.

Prions pour que de nombreux Nanumbas – des familles comme des individus – se détournent de l’islam populaire et se tournent vers Dieu afin de former une famille spirituelle solide qui soit fondée sur la Parole de Dieu, ait Christ pour chef et s’édifie mutuellement dans l’amour.